Comment un “truc” infaillible imaginé dans un thriller se retrouve dans un fait divers réel…



Au début du livre, dans le passage avec Zoya, on se souvient que le héros, Jean, dissimule un objet supposé maléfique (et qui, en fait, a une grande valeur) dans un cimetière.
Un peu plus loin (p. 60, “Les indices compromettants”), un policier flaire le subterfuge, en concevant qu’il n’est pas de planque plus sûre que dans un cimetière : « Un, les morts ne parlent pas. Deux, on ne fouille pas les tombes. Trois, on a l’éternité devant soi pour ressortir tranquillement le butin le moment venu, une fois l’affaire classée. »
Or, un récent fait divers révèle précisément que des djihadistes ont glissé une enveloppe contenant la somme de 13.300 euros en espèces entre les dalles d’une tombe à l’abandon au cimetière du Montparnasse (Paris 14e). Quand la réalité rejoint la fiction…

On a tous en nous quelque chose de Styx et du Pays sans péché…



Frat’Hello constitue une quête initiatique. Et qui dit quête dit forcément, à un moment ou à un autre, combat spirituel. Le mal est symbolisé dans le récit par la forêt et la vallée de Styx, lieux pourtant fort séduisants et attractifs ; le bien est symbolisé par Le Pays sans péché, où les relations humaines baignent dans un enviable climat de bienveillance mutuelle. Et pourtant… Pourtant les choses ne sont pas séparées de manière aussi manichéenne ! Dans le récit, les deux régions ne sont pas diamétralement opposées, elles se jouxtent, et la frontière qui sépare l’une région de l’autre — à l’image de nos paysages intérieurs — est incertaine. Au point qu’il est possible de glisser aisément du bien au mal sans véritablement en prendre conscience. C’est tout le sens du combat spirituel qui appelle le don divin du discernement…
On remarquera que dans le titre FRAT’HELLO, il y a le FRAT de la fraternité et le HELLO de l’amitié. Mais on peut repérer également dans le titre deux mots qui s’entremêlent dans une étrange promiscuité : THEO (Dieu) et HELL (enfer, en anglais). Toujours cette frontière incertaine entre l’enfer de Styx et le Pays sans péché (ce lieu altier propice à toutes les félicités)…

Des mille et des cents…


Ça y est ! Moins de deux mois après sa première mise en vente de la trilogie Frat’Hello, la librairie La Procure Lyon vient de passer le cap des 100 exemplaires vendus ! Pour un livre de 1.000 pages, c’est un score extraordinairement prometteur !
Christine Lopez, libraire, rapporte les circonstances pittoresques de ce 100e exemplaire vendu… le 14 janvier 2017 à 16h30 : « Un monsieur venu acheter tout autre chose que Frathello me demande un titre et je passe un peu trop vite près de la pile de Frathello et j’en renverse un ! Il me dit : “mais c’est quoi ce gros livre ?” Je lui raconte (juste un peu) et il le prend, ravi de le lire et de le proposer ensuite à ses petits enfants qui ont 18-20 ans ! Magnifique ! »
Magnifique, en effet. Bravo à Christine Lopez et au reste de l’équipe de la librairie La Procure de Lyon, qui détient pour l’instant le palmarès des ventes de Frat’Hello !

La Providence se déguise en femme au couvent St Antoine…


ANECDOTE AUTHENTIQUE (24 décembre 2016) RAPPORTÉE PAR FRÈRE DANIEL-MARIE, CO-AUTEUR DE FRAT’HELLO : « Ce matin, je “prête” un Frat’Hello à un ado venu au groupe de prière des ados (Hérauts Du Grand Roy), hier soir ; il a 1h40 de train et rien à lire ; une femme surprend mon geste et me fait signe “je peux le lui offrir ?”; “ben oui, tu peux”; résultat : elle en offre 3, car d’autres ados sont là. C’est la Frathernité.
Fioretti. »

Vous connaissez l’image du courant d’étincelles ? Quelqu’un met le feu au bout du fil du quotidien, et l’étincelle court à toute vitesse… Ça met tout le monde en incandescence et ça finit en feu d’artifices… Mieux : en feu de vérité. En feu de joie ! C’est exactement ça, l’esprit Frat’Hello !

Quand la réalité rejoint les lignes d’un thriller…


Étonnante coïncidence !
À l’heure où l’affaire “Kim Kardashian” (braquage à Paris d’une vedette américaine de télé-réalité, qui s’est fait subtiliser près de 10 millions d’euros de bijoux…) fait la une de l’actualité, il est des détails étonnants concernant la fuite des agresseurs. Des détails qui rappellent étonnamment une scène décrite dans Frat’Hello, dans l’un des premiers chapitres (“Le sinistre engrenage”). En effet, page 34 du roman, il est écrit : « (…) c’est alors qu’il aperçut dans le caniveau une montre issue du butin des cambrioleurs et oubliée par le fugitif ».
Dans l’affaire Kardashian, les enquêteurs ont révélé qu’“un pendentif, une croix en diamant à près de 30.000 euros, avait été retrouvé le lendemain par un passant dans une rue du VIIIe arrondissement. Les braqueurs l’auraient laissé tomber dans leur fuite”.
Quand on sait en plus, dans Frat’Hello, l’importance d’un pendentif en forme de croix, on ne peut qu’être troublé par ce braquage plus vrai que nature minutieusement décrit dans notre trilogie ! Tout le reste n’est que littérature !

Repartir avec 20.000 pages sous le bras…


ANECDOTE AUTHENTIQUE RAPPORTÉE PAR FRÈRE DANIEL-MARIE, CO-AUTEUR DE FRAT’HELLO (ci-dessus dans l’église du Couvent Saint-Antoine à Bruxelles) :
« En novembre, à la fin d’une messe, un homme de passage (sa seule fois au couvent, il venait chercher une messe différente), achète le livre Frat’Hello. Il l’a lu, déjà, et est venu hier en acheter … 20, pour ses petits enfants ; heureusement, j’avais été livré la veille. Il faut toujours livrer; livrer, c’est comme donner du bonheur, page après page. »
20 exemplaires de 1.000 pages = 20.000 Pages ! Pas banal, tout de même, ce mouvement d’enthousiasme ! Et si le pavé qu’est Frat’Hello devenait un pavé de joie, à jeter dans la mare des désarrois contemporains ?! Une antidote au désenchantement, la preuve qu’une perspective pleine d’espérance ouvre le monde à d’autres possibles ?!

En pleine vitrine à la librairie La Procure de Lyon !

Christine Lopez, fan de la première heure de Frat’Hello, est une ardente propagatrice du livre. Après en avoir parlé sur les ondes de RCF Lyon, puis à l’occasion d’un micro-trottoir (pour RCF Pays de l’Ain), puis dans une sélection de Noël pour la Voix de l’Ain, puis dans une émission RCF diffusée au plan national, et enfin dans La Croix, voilà qu’elle monopolise la vitrine de sa librairie (La Procure 9 rue Henri IV, 69002 Lyon) pour partager son coup de cœur…
Résultat : La Procure Lyon est aujourd’hui la première librairie de France en termes de scores de vente pour Frat’Hello ! Merci au public lyonnais pour l’incroyable adhésion à cette toute jeune nouveauté qu’est Frat’Hello !
Amis lecteurs de Lyon, accourez à cette librairie pour encourager le mouvement et manifester votre soutien à des vrais libraires passionnés, c’est-à-dire des professionnels du livre qui savent “lire entre les lignes”, qui n’attendent pas que l’on parle d’un livre pour s’y intéresser, et qui vous conseillent non pas selon les diktats du prêt-à-penser, mais sur la seule foi de leur enthousiasme !

Coup de cœur de libraire dans La Croix !

Frat’Hello : coup de cœur de Christine Lopez, librairie la Procure – 9, rue Henri IV – 69002 Lyon.

« Certains livres ont cette force de nous plonger au cœur de nos interrogations. Jean, jeune homme de 18 ans, est un jour bousculé par cette évidence : « Mets-toi à la recherche du trésor perdu ! » Quête extérieure, quête intérieure, il ne sait pas, mais il se met en route. Des rencontres inattendues et des lieux mystérieux symbolisant le combat et la quête spirituels jalonnent son chemin. Au contact de frères franciscains, dans ce lieu appelé La Demeure, il va progressivement explorer ces paysages de l’âme, véritable géographie intérieure aux reliefs variés. Cet époustouflant voyage auquel nous convient les auteurs de Frat’Hello est à la fois un thriller, une quête spirituelle, un récit initiatique et peut-être un miroir pour tous ceux que l’on pourrait appeler des chercheurs de Dieu… Un seul risque en lisant ces pages : non pas de vous perdre, mais de vous trouver »

Paru dans La Croix du 5 janvier 2017, rubrique “Livres & Idées”

Bienvenue en fraternité !

Nous sommes heureux de vous accueillir sur le blog qui parle du monde de Frat’Hello. Ce lieu est un rendez-vous pour toutes les âmes en quête qui ont ressenti une résonance particulière à la lecture de la trilogie Frat’Hello, et qui souhaitent prolonger l’aventure par des anecdotes, des échanges, des enseignements, des enthousiasmes partagés.